CM des clubs 2019 : L’Espérance de Tunis pour honorer le football tunisien et africain

Membre depuis

3 années 8 mois

L’Espérance sportive de Tunis se donne rendez-vous pour la troisième fois de son histoire et la deuxième de suite avec la coupe du monde des clubs à l’occasion de son match des quarts de finale qui l’opposera à Al Hilal saoudien, samedi à Doha.

Le club sang et or, double champion d’Afrique, tentera à cette occasion de réussir cette entame de compétition et de faire mieux que les deux précédentes sorties ponctuées par deux défaites contre les Qataris d’Al Sadd (1-2) et les Mexicains de FC Monterry (2-3) en 2011 au Japon, et deux autres face à Al Ain émirati (0-3) et Guadalajara du Mexique (6-5 tab), en match de classement pour la 5e place, lors de l’édition 2018 à Doha.

Le représentant tunisien tachera de bien représenter le football tunisien et africain tout en essayant d’emboiter le pas à l’Etoile du Sahel qui avait atteint les demi-finales de l’édition 2007 avant de terminer à la 4e place en 2007 suite à sa défaite en match de classement face aux Japonais de Urawa Red (4-2 tab).

En cas de bonne performance, l’Espérance pourra aller plus loin dans la compétition qui avait vu jusque-là trois clubs africains monter sur le podium mondial, à savoir Al Ahly (3e en 2006), le TP Mazembe (2e en 2010) et le Raja Casablanca de Faouzi Benzarti (2e en 2013).

Le double champion d’Afrique aura la lourde tache de confirmer son statut de tenor du continent pour mériter sa place parmi le gotha mondial. Un nouveau challenge qui ne manquera pas de motiver les protégés de Mouine Chaabani dont c’est le deuxième mondial des clubs de suite, pour faire étalage de leurs talents et leurs moyens techniques, devant des millions de téléspectateurs.

Le coach sang et or devra, à cette occasion, sortir le grand jeu, en comptant sur un effectif très en forme composé notamment d’Anice Badri, Ibrahima Ouattar, Hamdou El Houni et Taha Yassine Khenissi en attaque, de Sameh Derbali, Elyès Chetti, Fousseney Coulibaly et Koamé Bonsu en milieu, et de Sameh Derbali, Ilyes Chetti, Abdelkader Bedrane, Mohamed Ali Yaakoubi, Chamseddine Dhaouadi et probablement Khalil Chammam, en défense.

Pami ces joueurs, quatre disputeront leur troisième coupe du monde, à savoir Sameh Derbali, Khalil Chammam, Taha Yassine Khenissi et Moez Ben Cherifia, tandis que Rami Jeridi, Mohamed Ali Yacoubi, Chamseddine Dhaouadi, Iheb Mbarki, Amine Meskini, Fousseini Coulibaly, Mohamed Ali Ben Romdhane et Haythem Jouini en seront à leur deuxième mondial.

L’équipe tunisienne s’entraine depuis son arrivée mardi à Doha, à huis clos, loin des médias pour ne laisser filer aucune information pouvant servir les intérêts du club adverse.

Mouine Chaabani devrait être bien informé sur Al Hilal saoudien. Une équipe qui fait son baptême du feu avec la compétition mondiale après son dernier sacre en Ligue des champions d’Asie décroché aux dépens des Japonais d’Urawa Reds.

Le club saoudien part également favori contre l’Espérance, trainant derrière lui un triple sacre en Ligue des champions et un double titre en coupe d’Asie des vainqueurs de coupe, et comptant dans ses rangs des joueurs talentueux et expérimentés à l’image de Salem Doussari et l’ex-lyonnais Bafetembi Gomis ou encore le Brésilien Carlos Eduardo et l’Italien Sebastian Giovinco.

Rappelons que le vainqueur de ce quart de finale croisera le fer trois jours plus tard en demi-finale avec les Brésiliens de Flamengo, vainqueur samedi dernier de la Copa Libertadores (2-1) en finale contre River Plate.

Le match dont le coup d’envoi sera donné à 15h00 (heure tunisienne) sera dirigé par l’arbitre chilien Robrto Tobar.


TAP