Bousculade dans un stade en Indonésie : le chef de la police régionale présente ses excuses

Membre depuis

6 années 8 mois

Le chef de la police de la province indonésienne de l’est de l’île de Java, où a eu lieu samedi une bousculade dans un stade de football ayant fait 131 morts, a présenté mardi ses excuses.

“En tant que chef de la police régionale, je suis préoccupé, attristé et en même temps je suis désolé pour les manquements au sein du dispositif de sécurité”, a déclaré Nico Afinta lors d’une conférence de presse dans la ville de Malang.

Le mouvement de foule survenu dans un stade de Malang, l’une des pires tragédies de l’histoire du foot, a coûté la vie à 131 personnes, selon un dernier bilan officiel.

La tragédie survenue samedi soir au stade Kanjuruhan de Malang a eu lieu quand des fans de l’équipe locale du Arema FC ont pénétré sur le terrain après la défaite de leur équipe (3 à 2) contre celle de Persebaya Surabaya, la ville voisine. La police a réagi en tirant des volées de gaz lacrymogènes vers les gradins bondés du stade, plein avec 42.000 spectateurs présents, selon les autorités.

Les spectateurs se sont alors précipités en masse vers des portes étroites où nombre d’entre eux ont été piétinés et étouffés, selon des témoins sur place.

La police, dont deux agents ont été tués lors du drame, a décrit l’incident comme une “émeute”. Mais les survivants l’accusent d’avoir réagi “de manière excessive”.

Agences